Confinement & effondrement : préparez-vous !

Confinement & effondrement : préparez-vous !

30 octobre 2020 0 Par jo'

Bon, je pense que l’heure est grave. Vous aurez compris petit à petit que la situation sociale et économique en France commence sérieusement à s’aggraver. Ce que nous allons vivre dans les prochains mois dépasse notre imagination.

Dans cet article, je ne procèderai pas à une démonstration en règle du chaos qui vient ni de ses origines. On ne parlera pas du couillonavirus, de toute la machination en amont. Tout cela, vous avez fait vos (petites) recherches sur Twitter et compagnie et l’avez compris depuis longtemps… Je pars du principe que mon public est un minimum éveillé.

Le leader Macronus avait insisté il y a quelques mois sur le fait que “nous sommes en guerre”, souvenez-vous ! Il faut toujours lire entre les lignes avec ce genre d’individus. Oui, nous sommes effectivement en guerre… ou plutôt l’oligarchie mondialiste et apatride a déclaré officiellement la guerre contre les peuples. Le plan est en train de se dérouler sous nos yeux incrédules.

 

Bref regard sur la situation présente

Je termine la rédaction de ce nouvel article peu après l’annonce d’un reconfirment forcé par le leader suprême macronus. Approuvé par les politiciens, consenti par un peuple soumis… Sauf en Italie, viva Italia ! Et en Espagne et… d’autres peuples se lèveront très vite. Les rues des grandes villes de France ont également senti la nuit dernière un premier vent de révolte gronder. Nous n’en sommes pour le moment qu’au tout début… et la situation pourrait évoluer de semaine en semaine, puis de jours en jours. Tout va s’accélérer et les plus endormis n’auront rien le temps de voir arriver !

…Alors ne faisons pas partie des endormis !

 

Les mêmes causes produisent les mêmes effets…

On observait pas plus tard que mercredi 28 au soir (jour du discours de macronus) la quantité de pourceaux se précipiter au drive du supermarché du coin. C’est consternant. Voici hélas les mêmes caractéristiques qu’à la veille du 1er confinement :

  • la totale impréparation aux crises. Beaucoup de français n’ont pas de réserves ! Pourtant l’info d’un reconfirment circulait dès le début octobre, voir même avant… y avait largement le temps d’aller faire des préparatifs !!
  • un comportement grégaire : tous ces gens se sont précipités en meute vers la nourriture, provoquant des files de voitures pas croyables
  • la peur de manquer, autant que de se faire contaminer. Autant dire toujours les mêmes emprises…
  • un égoïsme toujours aussi présent : on rafle le papier toilette, les pâtes, les conserves, la nourriture pour chat, etc, et on ne laisse rien aux autres

Pourtant, il n’y a aucune pénurie à l’horizon proche. Rien ne semble avoir évolué dans la tête de beaucoup trop de gens. Imaginez juste ce qu’il se passerait en cas de gros problème, de vrai problème j’entends. Une guerre, des ruptures d’approvisionnement, ou encore des soulèvements de populations (indigènes et/ou exogènes). Je pense qu’en 3 jours on atteint le chaos dans les grandes et moyennes villes…

Je rappelle les mêmes choses que lors de mon tout premier article en mars 2020 : face à la peur, le comportement de nos chers compatriotes est inadapté, impulsif, émotif, irraisonné. On voit des gens seuls dans leurs voitures avec des maques ! Certain portent même la muselière en promenant leur chien dans les bois, à croire que les arbres transmettent des virus !

Heureusement, tout le monde, loin de là, ne se comporte pas de la sorte. Je présume aussi qu’un certain nombre de français ont compris qu’il fallait prévoir un minimum et que cela passait par la constitution d’un stock stratégique familial, et pas uniquement de nourriture. Mais ça fait quand-même un paquet d’individus dont on aurait raison de se méfier en cas de crise violente…

 

L’agenda 2030 avance. Nous sommes TOUS en danger

Tout ce que vous apercevez n’est que l’application d’un plan, vis-à-vis duquel les dirigeants comme le caporal macronus ne sont que les exécutants. Développement des smart cities, surveillance généralisée, puçage du bétail humain, stratégie du choc afin de faire accepter les pires mesures… le déroulement s’est accéléré avec l’avènement très opportun du covid-19. Pour le moment, en l’absence de prise de conscience générale, nous sommes mal barrés puisque tant que les gens consentent, l’agenda lui, continue de se dérouler !

Si le plan du nouvel ordre mondial s’installe durablement, nous vivrons un enfer sur terre. S’il échoue, la situation ne sera pas rose pour autant, mais laissera davantage d’espoir à l’humanité. Les prochains mois seront déterminants quant au cheminement de tel ou tel scénario. Et il y en a une infinité. Rien n’a été plus incertain qu’aujourd’hui.

Si vous avez actuellement un boulot, vous risquez de le perdre, voire pire : de ne plus en retrouver. Cette seule menace est suffisante pour amener à la réflexion. Le modèle de société que nous connaissons est en train de s’effondrer depuis déjà quelques temps. Le covid-19 et le confinement sont les outils oligarchiques afin d’accélérer les choses, parce que visiblement, ils sont très pressés de nous achever.

 

Ensauvagement général : la bête se réveille

Il ne vous a pas échappé l’ensauvagement terrible de notre société. Les assassinats sauvages se multiplient, les attentats, les cambriolages, vols avec ou sans violence, violences routières, pétages de plombs individuels, etc. La société est sous tension pour de nombreuses raisons, mais je n’en parlerai pas dans cet article. La violence a toujours existé et fait partie de l’humain, comme partout dans la nature.

Il est évident que nous entrons dans un cycle de destruction. La civilisation occidentale telle que nous la connaissons est sur la mauvaise pente. Elle est simplement en train de mourir et les survivants auront la lourde tâche de recréer quelque chose d’autre, de plus viable, de mieux adapté qu’une société dont le modèle est basé sur l’ultra-consommation. Les moments de transition peuvent être difficiles à passer, avec un coût humain non négligeable.

Pour le moment, nous sommes tous en danger à court ou moyen terme. La violence peut s’exercer potentiellement sur n’importe qui, qu’elle soit économique, physique, sexuelle, au travail, etc. Sentez-vous ce climat de tension délétère ? Les 1% les plus riches se croient en sécurité, oui, mais pour le moment. Rien ne dit qu’à force de jouer avec le feu, ils ne se brûlent pas à la fin.

 

Ne faites surtout pas confiance à l’état !

L’état-nounou qui nous chapeaute, est en réalité un état tortionnaire. Il détient rappelez-vous, le monopole de la violence et il en abuse largement. Pour certain, l’état est même considéré comme une mafia qui a réussi, la mafia des mafias… et il y a probablement une part de vrai là-dedans. Vous pensiez peut-être que l’état vous protège ? Non… il est dirigé par des individus qui organisent eux-mêmes le chaos ! Les états occidentaux tels qu’ils sont devenus aujourd’hui, ne sont pas là pour protéger les populations, mais pour gérer le bétail, c’est-à-dire nous. Afin que nous produisions encore et toujours de la ressource, de la calorie, pour que les 1% puissent continuer à se goinfrer dans une gabegie sans nom.

Dans les semaines et les mois à venir, l’étau va inévitablement se resserrer, toujours plus fort, sur les peuples. Restriction des libertés fondamentales, suppression de la liberté d’expression, fin de la vie privée… le monde que nous allons vivre deviendra vite insupportable. Nous venons de retourner en confinement, sans aucunes raisons sérieuses. Bien au contraire, c’est la pire des choses à faire,  que ce soit en terme de destructions d’emplois, de faillites d’entreprises, ou de l’anéantissement de la santé des confinés. Donc ils ont pris sciemment cette décision.

 

Red pill or blue pill ?

Je comprends que tout cela est difficile à accepter pour certaines personnes qui croyaient dans le système actuel, ou sont juste dans le déni, mais à un moment donné, on a tous des choix à faire…

la pillule rouge de matrix

Ceci vous rappelle-t-il des souvenir ? Cette scène du premier Matrix est lourde de sens et résume bien le choix que devra prendre chacun d’entre nous…

C’était la partie chiante mais indispensable d’analyse, maintenant on va passer à quelque chose de plus constructif 🙂 Il est possible encore aujourd’hui d’ouvrir les yeux, de reprendre courage, foi en la vie. Maintenant, préparons-nous à affronter l’avenir plutôt qu’à faire l’autruche.

 

Préparez-vous !

Nous allons finir par manquer de nourriture… faites des réserves !

De quelles réservent disposez-vous ? Je suis certain que la plupart des français n’ont pas de quoi tenir plus d’une semaine, en conservant le même rythme alimentaire. Je rappelle au passage que le jeûne est une option de survie mise en place par la nature et qui s’avère efficace. C’est aussi l’occasion pour le corps de se détoxifier, chose qu’il n’a jamais l’occasion de faire. Mais cela ne peut durer qu’un temps. Un jeûne est quelque chose de volontaire : on débute et on arrête quand on le souhaite. Sinon, eh bien cela s’appelle la faim, et ça n’a rien à voir.

Tôt ou tard, les populations seront touchées par le syndrome FRIGOVID : plus rien dans le frigo. Alors oui, malheureusement, plusieurs millions de français vivent déjà sous le seuil de pauvreté, et ce, depuis plusieurs décennies. Je vous demande simplement d’essayer d’imaginer ce que cela peut occasionner sur la santé physique et mentale. C’est difficile de le comprendre, parce que la plupart d’entre nous ont toujours eu assez à manger, en quantité et en variété. Mais là, ce qui va changer, c’est que la faim deviendra générale. Cela change considérablement la donne, lorsqu’une population habituée à manger, voire bouffer, se retrouve le ventre vide…

 

Comment faire des réserves ?

Faire des stocks de nourriture, c’est simple :

  • on n’engrange que ce que l’on mange réellement au quotidien, dans un lieu sûr et permettant un stockage optimal (pas trop ou pas assez d’humidité, température fraîche et stable…)
  • mesurez consciencieusement les besoins de votre foyer. Que mangez-vous en une semaine ?
  • 1 à 2 semaines de réserves est un grand minimum… même les gouvernements recommandent de faire des stocks, c’est dire…
  • la rotation des stocks est essentielle afin de ne jamais laisser périr la nourriture. Un survivaliste ne perd pas de nourriture ou presque
  • attention aux denrées périssables comme les fruits et légumes. Ils sont essentiels à une bonne santé, mais se perdent facilement. Apprenez à mesure les besoins réels de votre foyer
  • ne dites à personne que vous disposez de réserves conséquentes, sinon vous le regretterez un jour !

 

Produisez vous-même votre nourriture : cultivez votre jardin

 

potager

Un très joli potager ! Photo de PierreGilbert

 

Si vous disposez d’un jardin, même modeste, je crois qu’il est grand temps de commencer à le travailler et préparer le sol pour les cultures du printemps. Ça tombe bien, c’est le sujet du précédent article ! Je nous vous cacherai pas que devenir auto-suffisant en légumes est quelque chose de difficile à atteindre, et pour la plupart des gens, même motivés et de bonne volonté, quasi-impossible dans les faits. On a toujours besoin de se fournir chez quelqu’un, mais ce n’est pas foncièrement un problème, puisque l’union fait la force !

En attendant, produire une partie de sa nourriture permet de générer des économies substantielles sur le panier repas, d’autant plus si vous avez des enfants. C’est aussi le moyen de s’assurer de la qualité de ce que l’on consomme. La première année, vous produirez… ce que vous arriverez à produire. Puis chaque année d’après, vous maîtriserez mieux, votre sol sera plus vivant, et vous récolterez davantage.

Un jardin, même petit, permets de produire non seulement de la nourriture, mais également des plantes aromatiques et médicinales. Quelques basiques comme la sauge officinale peuvent se révéler d’un grand service pour soigner les petits maux, en plus d’offrir un soutien psychologique en période de crise. Si vous disposez d’un balcon, commencez à vous entrainer en plantant des aromatiques vivaces pour l’année prochaine. Des livres sont spécialement dédiés à la création de jardins sur balcon ainsi qu’au jardinage urbain, pensez-y !

Si vous n’avez jamais mis les mains dans le terreau, sortez vous les mains des poches (pour ne pas dire autre chose 😉 ). Vous verrez, ce n’est absolument pas aussi compliqué que vous l’imaginez, bien au contraire. J’ai réussi pendant 4 ans à faire vivre et s’épanouir un jardin en pot dans des conditions vraiment pas faciles. Alors pourquoi vous ne pourriez pas avec de bons conseils et de l’entraide ?

 

Commencez à vous équiper en matériel

Dans un précédent article, je vous parlais de lampes tactiques de qualité. Ce n’est pas un luxe que d’acheter des outils de qualité car on s’y retrouve finalement toujours sur la durée. Certains achats font peur car on se dit : c’est bon, en ce moment j’en vois pas l’utilité. En réalité, il y a de fortes chances que vous en ayez besoin à un moment ou à un autre, et peut-être plus tôt que vous ne l’imaginez. L’équipement d’éclairage (+/- autonome) en est le parfait exemple. Avec les risques à prendre au sérieux de coupures d’électricité cet hiver, vous ne ferez plus les malins sans éclairage, alors que la nuit est longue ! Factuellement, nous sommes ultra-dépendant de l’électricité. Sans lumière, on ne peut même plus lire un livre en attendant que ça revienne…

Vous pouvez étendre le raisonnement à beaucoup d’équipements. L’important, c’est de s’efforcer de mesurer l’utilité réelle/potentielle de vos achats. Des gadgets ne serviront pas forcément. Il faut se concentrer sur l’essentiel :

  • éclairer
  • se chauffer en hiver
  • réchauffer/cuire de la nourriture
  • produire de l’eau potable
  • se soigner
  • etc

 

Le plus important : rester en bonne santé

L’important, c’est la santé ! Ma grand-mère le répétait souvent… Bein oui, on y pense pas quand tout va bien, mais contracter des problèmes suite à une mauvaise posture de travail ou une maladie sérieuse ne va pas dans le sens de la survie.

La santé est un tout. Tout a son importance. Certains aspects plus que d’autre suivant les personnes. Tout cela est donc de la prévention. Je risque de fortement répéter les conseils que je vous livrais à l’occasion de mon article sur la préparation et la prévention face au covid-19… article qui remonte déjà à un moment 😉

La vitamine D est absolument essentielle au bon fonctionnement du système immunitaire, à tous les niveaux. Et vous savez-quoi ? On en manque cruellement, surtout en hiver… Je laisser Christophe BERNARD du site Althea Provence vous expliquer cela en détail.

 

 

Renforcer le système immunitaire : quelques bonnes pistes

Quelques compléments intéressants :

  • Sel de nigari / chlorure de magnésium -> peu cher et c’est la base !
  • Vitamine C liposomale (un peu chère) ou autres formulations à défaut
  • Vitamine D en gouttes, naturelle (+ chère mais meilleure) ou synthétique (en pharmacie)
  • Spiruline
  • Chlorella
  • Huiles essentielles : ravintsara, arbre à thé…
  • Argent colloïdal (pas un complément alimentaire mais un puissant antiviral)

 

Passez du temps à l’extérieur

ATTENTION : LE CONFINEMENT TUE. L’enfermement nuit gravement à la santé mentale et physique, entre dépression immunitaire, psychique, isolement, perte de forme, kilos en trop… Il ne fait vraiment pas bon d’être enfermés.

Plus l’on passe de temps à l’extérieur, mieux on se porte ! En cette période de re-confinement, trouvez tous les prétextes pour passer votre temps à l’extérieur, vous exposer au soleil, respirer l’air frais… échanger avec les gens sera aussi l’occasion de prendre la température sur ce qu’il se passe autours de vous et d’anticiper des évènements à venir. Internet et la lecture, c’est peut-être très intéressant, mais rien ne remplacera le contact avec le monde réel…

 

Lisez, formez-vous

Si vous consulter régulièrement le blog, c’est probablement que vous ne regardez que peu ou plus du tout la télévision. C’est bien 🙂 Mais cela ne suffit pas !!! Entraînez-vous votre cerveau régulièrement ? Engrangez-vous les connaissances les plus utiles au long terme ? Pratiquez-vous des activités manuelles ? Tout cela peut paraître simpliste mais en fait constitue la base de la formation vers l’autonomie !

Nous devons rechercher des connaissances pratiques dans des domaines aussi variés que possible : jardinage, bricolage, connaissance des plantes sauvages, soins d’urgence… Ce sont les clés les plus importantes à la survie sur le long terme.

 

Survivre à l’effondrement économique

S’il existe un livre que vous devez lire absolument, c’est bien celui-là : survivre à l’effondrement économique, de Piero San Giorgio. Je n’en dirai pas plus pour le moment, il sera probablement le sujet d’un prochain conseil de lecture 😉

survivre à l'effondrement économique

survivre à l’effondrement économique, le premier livre de Piero San Giorgio et un best seller incontournable !

 

 

Image en vignette : Paco Silva